Get Adobe Flash player

TRANSPORT MARITIME : La fin annoncée des CONFERENCES.

Depuis des décennies existe le système dit des »Conférences ».
Il en existe plusieurs dans le monde, réparties par zones géographiques, et regroupant des armateurs de ligne.

L’idée de base était d’assurer la stabilité du marché mondial, en établissant des services de ligne avec schéma de navigation fixe, indépendamment du volume de chargement. Un peu comme des horaires garantis de trains, bus…Ce qui donnait au chargeur la certitude de la date de départ, quel que soit le volume expédié.

En théorie du moins, car souvent les bateaux retardent quelque peu leur départ pour essayer d’améliorer le taux de remplissage. Il s’agit donc de cartels, qui fixent les prix, sans faire jouer les lois du marché.

La Commission Européenne avait accordé en 1986 une dispense en bloc du règlement anti-cartel du traité européen.

Assez vite, les chargeurs se sont sentis les dupes de ce système, qui ne permet aucune concurrence normale. Ils ont entrepris une lutte juridique qui déboucha sur la décision d’appliquer cette dispense au seul transport maritime de containers, en excluant leur transport terrestre; et ensuite sur l’application de contrats de services individuels et confidentiels en Europe, à l’opposé donc des accords de prix globaux par secteurs géographiques.

Les chargeurs souhaitent des partenaires fiables qui offrent des services des services globaux, couvrant les risques; et ne plus faire face à tout bout de champ à toutes sortes d’augmentations de tarif.

En même temps, les idées ont évolué à la Commission Européenne, qui a décidé une révision de la dispense en bloc, dans le cadre d’une réforme globale des règles de concurrence.

L’Europe considère maintenant que les conditions justifiant le maintien de la dispense ne sont plus réunies.

L’objectif n’est plus la stabilité des prix, mais bien une forme de prévision des tendances et la transparence en matière de tarifs et de services.

Devant cette évolution, et pour tenter d’éviter des mesures européennes trop drastiques, l’ELAA (Europan Liner Affairs Association), qui regroupe les 25 plus grands opérateurs de ligne au monde, a proposé récemment à la Commission de remplacer la dispense en bloc par un système d’échange de données commerciales, qui mettrait fin aux Conférences.

Il s’agirait d’un forum d’information entre armateurs sur des sujets spécifiques. Comme par exemple l’utilisation de la capacité en tonnage par trafic, le volume de ce trafic, l’évolution de certaines denrées, l’utilisation de certains matériels pour conteneurs, l’offre et la demande par type de marchandises et par trafic; et sur les parts de marché par ligne dans chaque trafic, région et port.

Les armateurs se consulteraient sur un index de prix historique par trafic et par catégorie de marchandises, et sur l’introduction d’augmentations et de coûts supplémentaires, en concertation avec les chargeurs.

Les chargeurs étudient attentivement cette proposition, et la Commission prépare un "Livre blanc" sur ce sujet.

Les mois qui viennent verront donc se dérouler de vastes discussions, et les intéressés semblent pronostiquer une décision définitive pour 2006.

Ce qui est certain, c’est que les Conférences, telles qu’elles se présentent encore, auront bientôt cessé d’exister, clôturant ainsi un important chapitre du commerce maritime

Carl MAROQUIN
Administrateur de l'ABCAL

Accès des membres