Get Adobe Flash player

"Nous voulons rendre les gens heureux !"

"Nous voulons rendre les gens heureux !"

Sclessin, le 17 octobre 2002. Une date à retenir. Non, pas pour marquer d'une pierre … rouge …. la première victoire de la saison du club de foot local. C'est plus "logistique" que ça ! En effet, une cinquantaine de visiteurs - "régionaux" ou accourus de Bruxelles comme la vingtaine d'étudiants de 3e année du graduat en marketing orientation "Achat & logistique de l'EPHEC – se pressaient, à l'invitation de l'ABCAL, dans la salle de conférence de TDS-ACIOR, ex-Tôleries de Sclessin, désormais seul fabricant belge de meubles de bureaux, occupant environ 150 personnes – dont un (!) acheteur – et générant un chiffre d'affaires de 900 millions BEF en 2001. TDS-Acior se focalise sur son "core business" et façonne elle-même les tôles nécessaires à la confection du mobilier de bureau tout en s'approvisionnant auprès de fournisseurs externes en vis, poignées, tablettes en bois, etc.

Comme TDS-Acior s'inscrit dans une stratégie globale de design, il était normal qu'après le rappel "historique" du Directeur, Monsieur J.-M. ONCLIN, le designer "maison" Ph. JEGHERS dont vous pourrez découvrir toutes les compétences en surfant sur www.tds-acior.com, présentât la nouvelle gamme de mobilier IXON très ergonomique, mobile et adaptable outre d’être conforme à la norme 9241,5, mobilier qui s'inscrit dans la tendance actuelle de l'"alternative officing" : postes de travail partagés ou non attribués – on s'installe où on trouve de la place ! –, "hoteling" – réservation via le concierge d'un espace de travail -, "just in time" : le "travailleur" va chercher dans un parking un caisson, une chaise, un bureau … le tout sur roulettes pour en assurer la mobilité, pour ne pas parler du "home office" ou du "telecenter". Bref, nous sommes dans le royaume du "sur mesure" … à tel point que c'est là même que se situe le nœud gordien des flux logistiques !

En effet, il faut savoir que, si 80 % de la production suivent la "voie normale", standard, et peuvent être gérés via un ERP, 20 % des commandes sont traités hors filière pour des raisons de livraison urgente, de « sur mesure » total, etc. … et ces 20 % "consomment" autant d'énergie et de temps que les 80 autres pour cent ! De plus, si les tôles sont produites sur place en JIT, les autres produits provenant de divers fournisseurs ont des délais de livraison allant parfois jusqu'à plusieurs semaines … Et, "last but not least", le montage s'effectue en flux tirés, uniquement sur commande … un beau goulot d'étranglement si on sait que l'on doit parfois faire passer des commandes urgentes avant d'autres planifiées depuis plus longtemps, quitte à "picorer" pour un client pressé dans ce qui est prêt pour un autre client plus discipliné ou plus patient ….

Le pari quotidien de l'entreprise tient donc dans le fait qu'il faut concilier le respect de délais de plus en plus courts, la qualité attendue du produit estampillé TDS-Acior, le "sur mesure" tout en maintenant la coordination interne et les stocks au plus bas ! En outre, concilier la parcellisation des tâches avec l'efficacité globale du processus n'est pas la moindre gageure !

Par conséquent, pour obtenir en définitive la satisfaction pleine et entière des clients acheteurs – dont certains parmi vous – trois mots d’ordre sont d’application permanente : FLEXIBILITÉ, SOUPLESSE, RÉACTIVITÉ de la production interne.

Dans ce contexte complexe, dont nous n’avons fait qu’effleurer la complexité d’ailleurs, la solution logistique idoine et idéale est attendue avec impatience chez TDS-Acior. Qu’on se le dise !

Ensuite, après un échange de vues où « MRP », « ERP », « SAP » fusaient dans tous les sens pour en reconnaître l’inadaptation partielle dans ce cas-ci et pendant lequel un acheteur bien connu à l’ABCAL a avoué qu’il estimait que TDS-Acior ne devait pas passer tous les caprices d’acheteurs parfois « enfants gâtés » (au grand dam de Monsieur Onclin qui veut, lui, satisfaire TOUS les desiderata de ses clients) trois groupes furent constitués pour visiter en tournante qui le show-room, qui l’atelier de production flambant neuf – un des parcs de machines les plus modernes au monde -, qui l’atelier de montage à l’atmosphère étonnamment feutrée après le bruit des machines.

Tout s’est terminé non pas par des chansons mais autour d’un petit verre confraternel.

Joëlle DANEELS-DEBAUCHE,
Professeur EPHEC & ESA, Administrateur ABCAL

Article reproduit dans le NEWSLETTER ABCAL n°06 de 2002

Kronos Logistics in Wallonia IBA  
Link 2 Logistics Management  
  Brussels Enterprises Commerce and Industry  

Accès des membres